Passer la navigation

Profitez de -15% sur votre première commande avec le code “BIENVENUE” | En savoir plus

Connaître son type de peau est important pour choisir les produits de beauté adaptés.

Comment connaître son type de peau ? Le guide complet des Laboratoires FILORGA.

Par Solène S. - Global Scientific Communication

29 novembre 2023  -  Tutos et conseils

 

Chaque personne possède un type de peau unique, ce qui implique d’utiliser des soins cosmétiques spécifiques. Connaître votre type de peau est donc une étape essentielle pour pouvoir adapter votre routine beauté en conséquence.


Nos experts ont donc élaboré ce guide très complet pour vous aider à savoir si vous avez la peau grasse, sèche, mixte ou normale. Dans cet article, nous revenons sur l’histoire de la classification des différents types de peau ainsi que sur les paramètres innés ou extérieurs qui peuvent l’influencer.

 

Enfin, nous vous expliquerons comment identifier le vôtre et vous donnerons des conseils sur les soins FILORGA les plus adaptés pour prendre soin de votre peau.

Petite histoire des différents types de peau.

Les origines.

 

C’est au début des années 1900 que sont apparus les termes « sèche », « grasse », « mixte » et « sensible » pour désigner les différents types de peau. Selon les fabricants de cosmétiques de l’époque, ces expressions étaient les meilleures pour caractériser ce qui pouvait être considéré comme les quatre types fondamentaux de peau. 

Pendant le siècle qui a suivi, ces catégories ont été utilisées avec seulement quelques modifications mineures. À l’époque, cette classification avait (et a toujours) l’avantage d’être facile à comprendre, concise, et suffisamment précise pour être adoptée par le plus grand nombre, du grand public aux dermatologues les plus spécialisés. 

Une nouvelle classification.

 

Au début des années 2000, considérant les critères classiques comme des descriptions incomplètes ou inadéquates de la peau, la dermatologue Leslie Baumann mit au point son propre système de classification, le Baumann Skin Types Indicator (BSTI).

Cette classification se basait sur quatre paramètres dichotomiques qui caractérisent la peau : peau sèche ou grasse, peau sensible ou résistante, peau pigmentée ou non pigmentée, et peau ridée ou non ridée. L’évaluation de la peau fondée sur ces paramètres donnait 16 types de peau potentiels. Le “diagnostic” étant établi à partir d’un questionnaire de 64 items à renseigner soi-même. 

Si l’idée était séduisante de prime abord, elle se heurta rapidement à un problème de taille : sa complexité. Un questionnaire long et des résultats parfois trop détaillés firent qu’elle ne fut pas retenue par l’industrie cosmétique et les consommateurs.

C’est pourquoi la distinction classique des années 1900 est encore employée de nos jours.

La classification par risque de maladies.

 

Pour être tout à fait complet sur le sujet, il nous faut mentionner une troisième et dernière catégorisation, celle de la Skin Cancer Foundation. Inspirée de la nomenclature scientifique connue sous le nom de Fitzpatrick Skin Type, elle distingue six types de peau, les phototypes, allant de très claire (type 1) à très foncée (type 6). Cette classification est basée sur la réaction de la peau au soleil et est utilisée pour évaluer le risque de carcinomes et de mélanomes, les cancers de la peau.

Pourquoi n'avons-nous pas tous le même type de peau ?

La variation des types de peau parmi les individus est due à une combinaison complexe de facteurs internes parmi lesquels :

La génétique.

 

Elle joue un rôle essentiel dans la détermination du type de peau. Tout comme nos caractéristiques physiques et physiologiques, les particularités de notre peau découlent de l’expression de nos gènes. Bien que les gènes responsables de la couleur de peau ou de la production de sébum soient les mêmes pour tout le monde, leur expression diffère d’une personne à l’autre. Un peu comme pour les groupes sanguins. Nous partageons tous les mêmes gènes qui déterminent notre groupe, mais leur expression différente conduit à l’existence de 8 groupes sanguins distincts (A, B, AB et O avec les rhésus positif et négatif).

Le type de peau est en grande partie déterminé par la génétique d’une personne.

Le statut hormonal.

 

Les hormones n’influent pas sur la structure de la peau. En revanche, elles ont un impact significatif sur la production de certaines substances cutanées, dont le sébum.

À la puberté en particulier, la sécrétion d’hormones comme la testostérone augmente fortement, entraînant avec elle une production de sébum accrue. Ce qui explique pourquoi de nombreux adolescents ont tendance à avoir une peau grasse ou sujette à l’acné durant cette période.

Chez les femmes, la grossesse est fortement marquée par les changements hormonaux et une augmentation de la production de sébum. Cette dernière est également très influencée par le cycle menstruel.

Enfin, la ménopause est une autre période de changements importants. Pendant cette phase de la vie d’une femme, la quantité d’hormones diminue et à l’inverse de la puberté et de la grossesse, la production de sébum diminue, rendant la peau plus sèche.

Le microbiote cutané.

 

À l’image de la flore intestinale, propre à chaque individu, la composition de la flore bactérienne cutanée varie d’une personne à l’autre et influe sur la qualité et la santé de la peau.

Le type de peau peut-il changer au cours de la vie ?

Pour répondre à cette question, il faut bien faire la différence entre type de peau et état de la peau. Comme nous le venons de le voir, le type de peau est principalement déterminé par la génétique, le statut hormonal et le microbiote cutané individuel. Des caractéristiques internes et propres à chacun sur lesquelles nous n’avons que peu d’emprise (ou alors de manière infime) au cours de notre vie. À l’inverse, l’état de notre peau peut varier sous l’influence de facteurs externes. Nous pouvons agir sur cet état, car nous avons un contrôle direct sur ces facteurs. Voici les deux plus importants :

L’environnement.

 

L’exposition au soleil, la pollution atmosphérique et d’autres facteurs environnementaux ont un effet sur la santé de la peau. Ainsi :

  • Une trop forte exposition aux rayons ultraviolets (UV) sera la cause d’une peau déshydratée et asséchée.
  • Les agressions extérieures comme la pollution atmosphérique et les particules fines présentes dans l’air peuvent obstruer les pores de la peau, augmentant du même coup la production de sébum et donc le risque d’apparition d’imperfections et de problèmes d’acné. La pollution peut également entraîner une inflammation, une hypersensibilité et des rougeurs.
  • D’autres facteurs environnementaux tels que le vent, la chaleur extrême, le froid et l’humidité peuvent avoir un impact sur la santé de la peau. Les changements de saison par exemple peuvent rendre la peau plus ou moins sèche ou sensible. L’été, la production de sébum est maximale, alors qu’en hiver la quantité de lipides cutanés, les facteurs naturels d’hydratation et le pH diminuent, ce qui déshydrate la peau. Par ailleurs, à l’automne et au printemps, les variations de température et d’humidité importantes demandent à la peau des efforts d’adaptation ce qui peut provoquer des rougeurs ou de la sécheresse cutanée.

 

L’alimentation.

 

Boire suffisamment, manger des protéines de qualité et consommer régulièrement des aliments riches en antioxydants, en vitamines et en minéraux (tels que les fruits, les légumes ou encore les céréales complètes) peut améliorer et préserver l’apparence de la peau.

Ainsi, les produits laitiers et le sucre en excès ont tendance à augmenter la production de sébum alors qu’une alimentation riche en omégas va réduire les inflammations.

Si le type de peau est permanent, l’état de peau est lui généralement transitoire et peut être corrigé avec des produits de beauté ou des précautions appropriés.

 

Peau normale, peau sèche, peau grasse ou peau mixte : comment connaître son type de peau pour choisir les soins adaptés.

Maintenant que nous savons ce qui influence le type de peau, voyons comment savoir quel est le vôtre et quels soins les experts FILORGA recommandent selon les cas.

Comment connaître son type de peau.

 

Une méthode rapide et simple d’identifier son type de peau est de surveiller son apparence et vos sensations tout au long de la journée. 

  • Si toute la peau de votre visage brille au cours de la journée, c’est que vous avez la peau grasse.
  • Si seule la zone du T est concernée, alors votre peau est à tendance mixte. 

Si votre peau tiraille souvent ou seulement après la douche ou le nettoyage, vous avez probablement la peau sèche ou normale.

 

La peau normale.

 

Une peau normale ne présente aucune irrégularité, peu ou pas d’imperfections et les pores ne sont pas visibles. Elle est souple et confortable. Le grain de peau est net. Cela se traduit par un taux d’hydratation stable et une fonction barrière assurée normalement. Une peau normale a besoin de maintenir son taux d’hydratation.

Nos gammes TIME-FILLER, NCEF-REVERSE, SKIN-UNIFY, OXYGEN-GLOW, et HYDRA-HYAL conviennent aux peaux normales et nous vous recommandons les versions crèmes HYDRA-HYAL, TIME-FILLER 5XP, et NCEF-REVERSE adaptées aux peaux normales à sèches.

 

La peau sèche.

 

Si votre peau tiraille souvent (voire tout le temps) au cours de la journée, qu’elle est rêche au toucher et qu’elle présente un aspect terne, on la définira comme sèche. Une peau sèche se caractérise par une moindre production de sébum, de lipides intercellulaires et de facteurs hydratants naturels (NMF). Elle a donc besoin de nutrition et de confort. 

Pour cela, nous vous conseillons d’intégrer les produits de la gamme GLOBAL-REPAIR ainsi que le sérum HYDRA-HYAL à votre routine de soins. 

 

La peau grasse.

 

Une peau grasse présente des brillances sur l’ensemble du visage qui s’accentuent au cours de la journée. Elle est sujette aux imperfections comme les boutons, les points noirs et les pores apparents. Cela est dû à une sécrétion de sébum trop importante et à un déséquilibre du film hydrolipidique à la surface de l’épiderme.

Une peau grasse a besoin d’être purifiée, matifiée et hydratée.

Notre gamme AGE-PURIFY,  est particulièrement adaptée aux peaux grasses (ainsi qu’au peaux mixtes) et sujettes aux imperfections. Dans les autres gammes, nous pouvons aussi vous conseiller les versions gel-crèmes plus légères HYDRA-HYAL, TIME-FILLER 5XP, et NCEF-REVERSE MAT.

 

La peau mixte.

 

Enfin, la peau mixte présente des brillances au niveau de la zone T (front, nez, menton) et des zones normales à sèches au niveau des joues.

Elle combine donc les caractéristiques d’une peau sèche et d’une peau grasse. Une peau mixte a besoin d’être rééquilibrée et hydratée.

Nos experts recommandent à nos consommateurs d’utiliser les mêmes produits que pour une peau grasse.

Pour conclure cet article, sachez que tous nos produits sont testés cliniquement sur différents types de peaux ou sur tous les types de peaux pour lesquels ils ont été conçus. Les Laboratoires FILORGA proposent ainsi différentes textures afin de répondre aux attentes de tous nos consommateurs.

 

Nos avantages E-shop
  • Envie d’être informé des dernières actualités FILORGA, nos offres exclusives et des conseils beautés ? Inscrivez-vous à la newsletter !